Le temps de la reconquête

Avec notre superbe victoire aux Régionales, le Parti Socialiste a clairement sorti la tête de l’eau. Il reste maintenant, nous en sommes bien conscients, à confirmer ce renouveau. Et dans les mois à venir le travail ne va pas nous manquer ! Très rapidement ce sont les élections cantonales de 2011 qui vont arriver, partielles certes, mais qui pourraient, notamment ici dans le Morbihan, faire basculer des majorités. Elles seront partout observées à la loupe, comme un test pour les échéances qui suivront.

 Parce que, c’est une évidence, tout le monde a d’ores et déjà le regard tourné vers 2012 ! Nous allons entrer dans une période passionnante. Passionnante et risquée à la fois : en quelques mois, nous allons devoir bâtir, présenter, expliquer, défendre notre projet, et, presque simultanément, désigner notre candidat aux présidentielles.

Je ne disserterai pas aujourd’hui sur le choix du candidat. Non pas que le sujet ne m’intéresse pas ! Les primaires seront sûrement une période déterminante, mais avant de savoir qui portera nos couleurs, il apparait crucial, pour nous, militants, de savoir quel projet, quelle vision nous allons défendre !

Parce que nous sommes lucides, nous savons bien que l’ampleur de notre succès aux régionales a été provoqué, au moins pour partie, par un très fort rejet de la droite et que la gauche a encore besoin de convaincre de sa capacité à être une véritable alternative. Alors je veux vous parler aujourd’hui d’un espoir, de ce vent de gauche qui souffle sur les esprits, de cette atmosphère nouvelle que nous sommes de plus en plus nombreux à ressentir, et qui va bien au-delà d’une simple victoire électorale, si brillante soit-elle.

Au Parti socialiste, quelque chose est en train de changer. Incontestablement une atmosphère nouvelle de travail s’est installée. Dans les semaines qui viennent nous allons valider la base de notre projet. Avec notre Nouveau Modèle de Développement économique, social et écologique nous allons préciser l’articulation de nos valeurs et de nos choix. Parce que ce n’est pas simplement un programme pour gagner en 2012 dont il est question. Il s’agit vraiment aujourd’hui de changer la donne, de reprendre la main, de dire clairement que l’accompagnement du néo-libéralisme est bien derrière nous, de ne plus accepter des schémas de pensées qui viennent de faire la preuve de leur échec.

Avec les conventions mises en place par la direction nationale, avec les groupes de réflexions qui les accompagnent, avec de plus en plus d’intellectuels qui reviennent proposer leurs analyses, c’est un horizon nouveau qui est en train d’émerger, disons le clairement : du jamais vu depuis bien longtemps ! Et cela parce qu’enfin les socialistes ont décidé de refuser le fatalisme, de recommencer à penser l’avenir, à réfléchir ensemble et à proposer des solutions radicalement différentes de celles imposées pendant 3 décennies par les libéraux.

Ce sont les idées forces de la gauche qui, aujourd’hui, ressurgissent et s’imposent : « juste échange » plutôt que « libre échange », « régulation » plutôt que « concurrence libre et non faussée », « révolution fiscale pour mieux partager les richesses » plutôt que « bouclier fiscal pour moins partager les richesses »…. Ce sont les idées nouvelles de la gauche qui vont tracer le chemin pour un monde plus juste, mais aussi plus fraternel, plus chaleureux : et je pense là à la « société du soin » dont s’est fait l’écho Martine Aubry dans plusieurs articles ces dernières semaines…la société des liens, et pas seulement des biens !

 Ce nouveau modèle de développement nous allons le voter, dès le 20 mai. Ce sera à nous, ensuite, de l’accompagner et de faire germer cette floraison d’idées, de propositions, pour une nouvelle direction, un nouvel avenir ! Nous le ferons avec enthousiasme, avec envie, avec ardeur, parce qu’après des années de doutes, d’incertitudes, nous allons retrouver, dans cette Convention sur le Projet, des valeurs socialistes renouvelées…et complétées… dans une social-écologie vivifiante, attentive au contenu de la croissance autant qu’à la croissance elle-même.

Ce vent de gauche, nous allons le faire souffler dans chacune de nos communes, de nos cantons, de nos circonscriptions. Ainsi ici, sur le canton d’Hennebont, nous allons pouvoir profiter de la collaboration que nous avons institué lors des dernières élections pour continuer à bâtir, peut-être pas une coopérative comme l’imagine certain camarade vert, mais, avec Marc, avec Daniel, avec Gérard, avec Alain, avec Jean-Pierre, Catherine, Gwenaëlle, Geneviève, Pierre-Yves, Marie-Paule …et les autres,… une association, une organisation plus souple, plus proche qui nous a déjà permis d’être plus visibles, et qui nous rendra dans l’avenir plus crédibles et encore plus forts.

Nous avons, tous ensemble, un pays à reconquérir. Et bien, en ce qui nous concerne, nous allons commencer ici, là où nous pouvons agir. Le Projet des socialistes, avec nos camarades des sections du canton et de la circonscription, nous saurons, ici comme partout dans le pays, grâce à notre présence, à notre énergie, à notre dynamisme, à notre visibilité, le porter et le faire adopter par nos concitoyens.

Le slogan inscrit au fronton de la Fête de la Rose cette année nous parlait du  » temps des conquêtes « . Moi je vous le dis, le temps est venu de la reconquête, du réarmement des idées. C’est bien sur ce chemin de responsabilité et d’espoir, qu’ensemble, nous sommes maintenant engagés !

0 commentaire à “Le temps de la reconquête”


  1. Aucun commentaire

Laisser un commentaire



Le blog du Parti communiste... |
ENSEMBLE AVEC SEGOLENE ROYALE |
Flamberge - Montereau |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Sarkozy président
| Sondages, non merci !
| désir de débats