Une première étape dans la reconquête de la 6ème circonscription

Cher(e)s camarades,
Une première étape vient de s’achever avec le vote de jeudi. A plus de 54 %, vous avez choisi de nous faire confiance pour mener le combat des élections législatives sur la 6ème circonscription.
Je remercie tout d’abord sincèrement tous les militants dont les suffrages se sont portés sur l’équipe que je forme avec Anne Troalen.
A tous les autres, et en particulier à Robert Hénault et Céline Goaper-Bilien dont je comprends bien évidemment la déception, je voudrais dire que nous serons les candidats du rassemblement. Le combat qui nous attend ne pourra être gagné que de manière collective !
J’appelle donc l’ensemble des militants de la 6ème circonscription à se rassembler dès maintenant autour de notre candidature.
Parce que cette désignation n’est qu’une étape. Je l’ai déjà dit et écrit, nous mènerons une campagne dynamique, rassembleuse et offensive !
Dès le début d’année nous allons sillonner le territoire pour porter bien évidemment la candidature de François Hollande, et aussi pour contribuer à lui apporter une majorité parlementaire forte en refaisant basculer à gauche la 6ème circonscription.
C’est un beau chalenge auquel je vous invite à participer !
Vous pouvez compter sur moi, vous pouvez compter sur nous. Nous voulons compter sur vous !
Le combat ne fait que commencer, mais nous avons la ferme volonté de le gagner…ensemble !
Amitiés socialistes
Philippe Noguès – Anne Troalen

Refaire basculer à gauche la 6ème circonscription !

Les primaires citoyennes ont été un immense succès. Grâce à elles, beaucoup de Français ont retrouvé le gout de la politique. Nous y avons gagné un candidat et une dynamique qui pourrait, si nous savons l’entretenir, nous conduire à la victoire en 2012. François Hollande est aujourd’hui en situation favorable pour devenir le prochain président de la république.

Il aura ensuite besoin d’une majorité parlementaire forte pour redresser la France, rétablir la justice sociale et rassembler les Français autour des principes républicains. Les militants socialistes vont, pour cela, désigner le 01 décembre prochain ceux qui auront l’honneur de les représenter aux élections législatives de juin 2012.

J’ai décidé, en toute conscience, en mesurant parfaitement la responsabilité qui sera la mienne, de m’investir à fond dans ce nouveau combat et donc de solliciter les suffrages de mes camarades. J’ai la ferme volonté de contribuer à faire élire François Hollande comme président de la république et aussi celle de refaire basculer à gauche la 6ème circonscription qui a été, il n’y a pas si longtemps, celle de Jean Giovannelli.

Cadre commercial et délégué syndical dans une multinationale, j’ai accompli toute ma carrière professionnelle dans le privé. Engagé tardivement en politique, je suis, à 56 ans, peut-être paradoxalement, le symbole des nouveaux visages souhaités par les Français. Secrétaire de la section PS d’Inzinzac-Lochrist, j’ai œuvré à rassembler les militants socialistes en organisant régulièrement des rencontres à thèmes dépassant largement le cadre de la commune, et en m’efforçant d’y accomplir un travail de clarification du discours politique. Maire-adjoint chargé de la communication et de la citoyenneté, j’ai toujours eu le souci d’aller à la rencontre des habitants pour améliorer en permanence le rapport élus-citoyens.

Cette aventure, nous allons la vivre à deux, puisque j’ai la chance d’avoir à mes côtés Anne Troalen, conseillère régionale de Bretagne, basée à Gourin ou elle est également trésorière de la section PS, qui continue aussi parallèlement à travailler à mi-temps, et qui a accepté de devenir ma suppléante.

A nous deux nous formons une équipe solide et motivée, qui couvrira parfaitement la circonscription. Nous mènerons une campagne dynamique, offensive et rassembleuse qui prendra en compte l’ensemble des territoires et leur diversité.

Pour nous la politique est affaire de passion et de convictions. Nous voulons, si nos camarades nous accordent leur confiance, proposer aux électeurs de la 6ème circonscription un projet innovant aussi bien dans les propositions que nous serons amenés à formuler que dans les formes d’action politique que nous souhaitons promouvoir. Volonté, envie, enthousiasme, mais aussi écoute, travail, réalisme…et l’ambition d’agir en pleine lumière, en pleine transparence !

La différence Aubry

Rembourser la dette interdit-il le choix d’une politique économique et sociale efficace ?
A la différence de certains, Martine Aubry conteste cette vision étriquée qui accepte de sacrifier l’Etat providence pour se contenter de rétablir l’équilibre budgétaire et flatter les marchés.
Si la gauche de gouvernement aujourd’hui n’apparaît plus que comme un succédané de la droite libérale tremblant devant la finance internationale, elle sera rejetée rapidement par la population. Pour nous socialistes, le triple E (économie, emploi, environnement) doit primer sur le triple A des agences de notation.

A Martine Aubry personne ne peut contester des qualités de gestionnaire. Dernière ministre à avoir équilibré les comptes de la sécurité sociale, elle a su dans le même temps créer la CMU, l’APA, les emplois jeunes…et les 35 H ! Dans ce domaine, elle n’a aucune leçon à recevoir !

Son action à la tête du PS a été marquée par une détermination sans faille. En 3 ans seulement elle a rebâtit le parti, l’a doté d’un projet et d’une organisation pour le replacer aujourd’hui au centre de la vie politique…et permettre la tenue de ces primaires citoyennes.

Martine Aubry n’est pas candidate par défaut mais la candidate qu’il nous faut. Tout en prenant en compte la réalité et la complexité du monde économique elle a la volonté de réengager le pays sur la marche du progrès social. Battre Nicolas Sarkozy, mais aussi faire réellement exister la gauche et conduire le changement nécessaire pour notre pays. C’est là la véritable différence Aubry !
Elle a incontestablement l’envergure et la stature pour devenir une première et grande présidente de la république française !

Martine Aubry, la force et l’expérience

La France doute. La crise qui a débuté en 2008 et se poursuit aujourd’hui a entrainé un vent d’inquiétude face aux soubresauts économiques et financiers qui ne cessent d’illustrer la faillite de la mondialisation libérale.

La situation de la France est grave et incite tous les commentateurs à évoquer plutôt un carcan budgétaire destiné à limiter les dégâts (la fameuse règle d’or) que les solutions possibles pour rendre à la France sa force, sa sérénité et son unité ! Et pourtant un projet de société ne se nourrit pas de simple gestion. Il lui faut une critique des exploitations et des dominations. Il lui faut une vision de l’avenir de la France et de ses atouts.

Dans ces conditions, pour diriger le redressement du pays nous avons besoin d’une personnalité ayant l’énergie, le courage et la force nécessaire pour initier le changement dont a besoin notre modèle de civilisation. Toute sa vie publique démontre que Martine Aubry peut être cette personnalité, la première femme Présidente de la République française !

Femme de synthèse, elle a, tout au long de sa carrière, su allier compétences de gestionnaire et vision sociale pour améliorer la vie des Français. Elle a ainsi été la dernière ministre, dans le gouvernement Jospin, à avoir équilibré les comptes de la sécurité sociale (nous en sommes aujourd’hui à 30 milliards de déficit…) tout en créant dans le même temps la Couverture Maladie Universelle. Elle gère sa ville de Lille avec rigueur, mais avec toujours à l’esprit le bien-être de ses habitants. Aujourd’hui elle a su la transformer et en faire une véritable métropole du nord à l’image totalement modernisée.

Poursuivre la lecture ‘Martine Aubry, la force et l’expérience’

Crise : l’urgence du changement !

Nous vivons dans un monde extraordinaire ! Il y a 3 ans, la crise survenait sans que la grande majorité des économistes, mais aussi des gouvernements en place, n’aient été capables de l’annoncer…et à fortiori de la prévoir.

Mais la crise allait être salutaire. Juré, craché, le monde allait changer ! Le fonctionnement de l’économie allait être assaini, les régulations nécessaires allaient être mises en place. Les banques privées, reconnaissantes de l’aide apportée par les Etats, seraient sous contrôle…même s’il n’était quand même pas question de les perturber trop sévèrement par des présences politiques au sein de leurs conseils d’administrations.

Les Etats montreraient l’exemple par une gestion rigoureuse… mais juste( !), et l’endettement des ménages allait être réduit par une lutte sans merci contre les bulles de toutes natures (immobilières, informatiques, financières…).

Nous vivons un monde extraordinaire ! Trois ans plus tard, la spéculation a repris de plus belle, les régulations sont toujours…promises et les états ont continué à s’endetter. De ce point de vue, le gouvernement français de Nicolas Sarkozy a été particulièrement « performant » : création de nouvelles niches fiscales (réduction de la TVA pour les restaurateurs..), réduction de l’Impôt sur la Fortune, maintien des exonérations sur les heures supplémentaires ou sur les successions…en bref diminution des impôts des plus riches… et forcément des recettes de l’Etat ! Franchement, peut-on continuer à faire confiance à ce président qui avait promis la hausse du pouvoir d’achat…et qui l’a réservé uniquement à ceux qui en avaient déjà un particulièrement élevé ??

Poursuivre la lecture ‘Crise : l’urgence du changement !’

Martine Aubry, pour redonner un futur à notre pays !

Cette fois-ci, nous y sommes ! Depuis le temps qu’on en parlait, les primaires sont enfin lancées. Et c’est peu de dire que l’accouchement ne s’est pas tout à fait déroulé comme beaucoup l’avait envisagé !
Quoiqu’il en soit la première étape est d’ores et déjà franchie et tous les candidats sont maintenant en lice. C’est tout le peuple de gauche, et peut-être plus largement des millions de citoyens qui souhaitent une autre politique pour la France, qui vont, pour la première fois, pouvoir choisir leur champion(ne)…

Nous avons six candidats, tous respectables. Chacun d’entre nous va devoir se déterminer sereinement, en veillant à conserver au maximum son libre arbitre face aux pressions médiatiques de toutes sortes, et surtout sans agressivité, pour ne pas insulter l’avenir. Ne nous le cachons pas, il y aura forcément des tensions. Le nier serait fuir la réalité ! Mais tous, nous devrons, le 16 octobre au soir, nous regrouper derrière celui ou celle qui aura su se montrer le ou la plus convainquant(e).

Le choix que nous allons faire va engager l’avenir. Pour ma part, j’ai décidé, assez naturellement, dans la logique de mes engagements précédents, et pour des raisons objectives, de soutenir la candidature de Martine Aubry.
Parce qu’elle m’apparaît, à la lumière de ses convictions et de ses compétences, la plus à même de porter ce changement que nous revendiquons à travers notre projet, la plus à même de faire gagner, et de faire concrètement exister, la gauche en 2012.

Poursuivre la lecture ‘Martine Aubry, pour redonner un futur à notre pays !’

Vivement 2012 !

 « Ce n’est rien qu’un président qui nous fait perdre du temps », c’était le titre d’un petit livre, sorti en début d’année, écrit par Thomas Legrand, éditorialiste à France inter.

Rappelons nous, il y a 3 ans, ce président « d’une république irréprochable » (…) , « d’une démocratie qui sera exemplaire au regard du monde » (N.Sarkozy, spot de campagne, avril 2007), annonçait à qui voulait l’entendre, et ils étaient malheureusement nombreux, qu’il allait transformer la France, lui donner un nouvel élan, « booster » la vie des Français. Le pouvoir d’achat allait progresser, la dette publique serait comblée et la France réindustrialisée. Le pays serait à la tête de la lutte pour sauver la planète et la sécurité serait enfin rétablie. La politique allait être réhabilitée aux yeux des citoyens.

Les résultats sont en effet très clairs. En dehors d’une amélioration de la sécurité…routière…, non négligeable (il faut savoir reconnaître le succès quand il existe !), toutes ses promesses se sont transformées en un énorme fiasco !

Poursuivre la lecture ‘Vivement 2012 !’

Le temps de la reconquête: briser le tabou du temps de travail !

Le parti socialiste est à nouveau au travail. Les différentes conventions qui vont ponctuer l’année 2010 vont nous permettre de nous réarmer au niveau intellectuel. Il était temps !

Alors surtout n’évacuons aucun sujet. N’acceptons pas, par exemple, d’occulter le sujet de la régulation du temps de travail. C’est une évidence, depuis la réforme des 35 H , la gauche est mal à l’aise avec cette question. La propagande libérale du MEDEF (« les 35 H sont une aberration ») et de l’UMP (« travailler plus pour gagner plus ») a imprégné les consciences à un point tel que même les socialistes n’osent plus dire que le travail est une valeur de gauche et que la réduction du temps de travail est une idée juste, qui va dans le sens du progrès humain et qui mérite qu’on se batte pour elle.

Poursuivre la lecture ‘Le temps de la reconquête: briser le tabou du temps de travail !’

Le temps de la reconquête

Avec notre superbe victoire aux Régionales, le Parti Socialiste a clairement sorti la tête de l’eau. Il reste maintenant, nous en sommes bien conscients, à confirmer ce renouveau. Et dans les mois à venir le travail ne va pas nous manquer ! Très rapidement ce sont les élections cantonales de 2011 qui vont arriver, partielles certes, mais qui pourraient, notamment ici dans le Morbihan, faire basculer des majorités. Elles seront partout observées à la loupe, comme un test pour les échéances qui suivront.

 Parce que, c’est une évidence, tout le monde a d’ores et déjà le regard tourné vers 2012 ! Nous allons entrer dans une période passionnante. Passionnante et risquée à la fois : en quelques mois, nous allons devoir bâtir, présenter, expliquer, défendre notre projet, et, presque simultanément, désigner notre candidat aux présidentielles.

Poursuivre la lecture ‘Le temps de la reconquête’

L’avenir nous appartient…si nous le voulons vraiment !

Tous les sondeurs sont d’accord, la gauche sera largement majoritaire en voix lors des élections régionales des 14 et 21 mars prochains.

Tous les observateurs politiques le sont aussi : ces voix seront éclatées sur une multitude de listes qui se sont créées pour revendiquer chacune une position plus à gauche, plus verte, plus régionaliste etc.… Comme si l’adversaire n’était pas la droite mais aussi ceux qui ne seraient pas assez écologistes, assez régionalistes, assez à gauche… Comme si la marge de manœuvre permettait toutes les postures, toutes les prétentions !

Ces élections sont pourtant déterminantes !

Poursuivre la lecture ‘L’avenir nous appartient…si nous le voulons vraiment !’

123456


Le blog du Parti communiste... |
ENSEMBLE AVEC SEGOLENE ROYALE |
Flamberge - Montereau |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Sarkozy président
| Sondages, non merci !
| désir de débats